05 décembre 2006

Berawecka: pain de Noël aux fruits secs, sans lait et sans oeufs

Pour les fêtes de l'hivers, les recettes de gâteaux et confiseries contenant une grande proportion de fruits secs sont de tradition dans de nombreuses régions, en France et ailleurs.
Les anglo-saxons ont le fruit cake ou plum cake, le christmas pudding, les italiens ont le panforte de Sienne et le panciale que je viens de découvrir, les provençaux ont les calissons et le nougat, les espagnols le turon...
Et les alsaciens ont le berawecka ou pain aux poires, une recette qui se fait à Noël, à base de fruits secs et de pâte à pain.
D'origine alsacienne, j'en avait mangé quand j'étais petite, à quel âge je ne sais plus, et bien entendu ça ne m'avait pas plu. Il s'agit d'un pain très compact, avec plus de fruits que de pâte, et un goût assez fort à cause des épices et des fruits.
Ce qui m'avait le plus frappée c'était la couleur très foncée, presque noire.
Ca fait plus de vingt ans que je n'en ai pas mangé et là j'ai décidé d'en faire moi-même, histoire de comparer avec le fameux gâteau aux fruits canadien.

J'ai trouvé une recette sur Marmiton, que vous pouvez trouver ici.
Cette recette est naturellement sans lait et sans oeufs, et même sans gras à part celui des noix, noisettes et amandes.
Elle est égallement possible sans sucre, les fruits secs étant très sucrés.
Il est probable que la recette d'autrefois n'en contenait pas.
J'ai d'ailleurs choisi cette recette parmi d'autres car elle me semblait assez authentique, certaines recettes ressemblaient plus à une brioche aux fruits, bien loin de ce dont j'avais le souvenir.

Je n'ai presque pas modifié la recette (si si...) mais...

- je n'ai fait qu'une demie recette et bien m'en a pris car j'ai obtenu pas moins de 8 pains, et c'est très... comment dire... nourissant!
- j'ai réduit le sucre à 50 g pour 1/2 recette (100 g pour la recette entière), et j'ai utilisé du sucre complet.
- je n'avais pas de kirsch alors j'ai utilisé de la poire, ce qui est logique pour un pain aux poires...
- mes poires étaient des poires séchées réhydratées (provenance Afrique du Sud, honte à moi pour 3 générations, mais yen avait pas d'autres), déjà très molles alors je les ai hâchées au couteau avec les autres fruits, sans les faire cuire avant.
- je n'avais pas d'anis étoilé, et j'ai remplacé le clou de giroffle et le poivre par du quatre-épices, pas mis de cardamome non plus.
- je n'ai pas doré les pains à l'oeuf, je les ai juste lissés avec les mains mouillées
- je n'ai pas mis de glaçage au sucre glace, mais un sirop de sucre complet


Bon, en fait je l'ai pas mal modifiée cette recette...
Les beraweka se mangent rassis, donc je ne les ai pas encore goûtés, mais je compte en congeler quelques uns car même en en expédiant à mes parents, il va en rester pas mal.


Avant décoration et cuisson. Qui a dit "on dirait des crottes de mamouth"??


Après cuisson

4 commentaires:

Celine a dit…

Tes berawecka sont superbes ! Ils ressemblent comme deux gouttes d'eau à ceux que nous trouvons en Alsace à cette période de l'année. J'en fais aussi chaque année, c'est un bonheur. Ils sont vraiment très beaux !

Plume a dit…

Merci Céline!
Et je ne l'ai pas encore écrit mais je les ai goûtés et ils sont très bons!

lory a dit…

Une recette qui me tente beaucoup!!
Bonnes Fêtes

Plume a dit…

Merci Lory, bonne fêtes à toi!